Conseils de montage pour votre Pergola

« Eh Fred, toi qui est un brin bricolo, tu nous installerais pas une pergola là, histoire prendre un verre à l’ombre sur la terrasse ? » …

Tiens, c’est pas une mauvaise idée ça ! C’est vrai que le jardin manque d’un petit coin ombragé.

Du coup, ni une ni deux, j’ai planifié la construction d’une pergola sur l’un de mes week-ends d’avril encore libre.

 

Et bien je ne suis pas mécontent du résultat ! L’affaire n’était pas gagnée d’avance surtout que j’avais en tête une pergola unique, personnalisée. La mienne, je l’ai choisie en bois : un beau bois brut pour une pergola épurée, simple mais moderne.

 

Première étape, l’achat des matériaux et des équipements de sécurité. Car avant de se lancer dans une telle entreprise, mieux vaut être bien équipé : une paire de gants épais, des lunettes et chaussures de protection, une tenue confortable. Coup d’œil à la météo : le week-end s’annonçait frais mais beau, et surtout sans pluie ni vent.

Le matin même, j’ai rassemblé mes achats de matériel : sachant que j’installe une pergola adossée, c’est-à-dire posée contre la façade la maison, placée au-dessus de la terrasse, j’ai bien entendu préalablement pris quelques mesures à savoir la hauteur disponible et nécessaire, la longueur et la largeur de la future structure pergola. Et évidemment, je suis accompagné de Simon et Jacques, venus me prêter mains fortes.

 

Le montage débute par le repérage de l’emplacement des poutres verticales, support principal de l’ensemble de la pergola. J’ai volontairement choisi des poutres en bois massif, suffisamment larges et robustes pour supporter le poids de la structure et résister dans le temps.

Autre information : j’ai choisi d’installer une pergola légèrement plus large que la terrasse de façon à couvrir parfaitement ce futur espace apéro/barbecue/sieste !

 

Du coup, si vous avez suivi mon récit, les repères des poutres verticales sont légèrement en dehors de la terrasse.

On creuse alors des trous d’environ 70cm de profondeur, dans lesquels on place les poutres verticales. Toutes les poutres doivent bien évidemment être enterrées à la même profondeur c’est pourquoi Simon, le malin de la bande, avait tracé des traits de niveau sur les poutres, chacun à hauteur égale.

Les poteaux en place, les trous sont comblés à l’aide de gravats et de béton. Là encore, Simon a proposé de vérifier à l’aide d’un niveau la verticalité des poutres et leur alignement les unes par rapport aux autres … Décidément, heureusement que je l’avais recruté !

 

Après le temps de séchage vient l’installation de la toiture : à l’aide de chevilles et vis spéciales béton, vissez vos poutres de toit horizontalement à la façade, en face et perpendiculaire aux poutres verticales. L’opération est à renouveler autant de fois qu’il y a de poutres en bois horizontales (cadre + traverses).

 

Dernière étape, la pose de la couverture de toit ! Là franchement, c’est chacun ses envies de déco comme dirait Martine : canisse, plantes grimpantes, lattes de bois, … Moi j’ai privilégié le côté pratique et opté pour une toile bâchée blanche, étanche et esthétique.

Franchement, ça fait son petit effet !

Pour éviter de devoir courir après ma toile bâchée envolée dans le jardin du voisin, j’ai solidement fixé la bâche pergola à la structure en me servant des œillets métalliques pour installer le cordage.

 

En un week-end, la pergola était montée et installée : reste plus qu’à nettoyer le barbecue ! Des volontaires ?

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas visible.
* champs requis


3 + 2 =


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>